Ce soir, ma fille m’a demandé pourquoi je l’appelai souvent “mon poussin”… Je lui ai dit que c’était un petit nom d’amour… Elle a alors passé en revue les petits noms d’amours de ses copains les plus proches, en imitant la voix de leur maman d’une manière suraigüe ^^ Les moments de poésie, avec les enfants, se dégustent à toute vitesse avant qu’arrivent les pitreries 🙂

Mon aîné, qui va bientôt avoir 9 ans, je l’ai longtemps appelé “mon p’tit loup”. Mais son tout premier nom d’amour, je crois que c’était “ma merveille” 🙂 , et que j’en avais toute une litanie les premiers jours !

Bref. Je viens parler couture, contrairement aux apparences !
Mais couture pour mon grand p’tit loup.

J’ai parlé de temps à autre sur Instagram de mes projets couture automne-hiver pour les enfants (et , , et aussi). J’avais prévu de coudre 5 pièces pour chacun (ainsi qu’un snood) ; tout en jersey, non seulement ils aiment bien (et moi aussi), mais en plus c’est vraiment ce qui me vient naturellement pour coudre pour les mois les plus froids. Du coup j’ai gardé une aiguille à jersey enfilée sur ma machine pendant des semaines et des semaines quand je les ai cousus.

Pour mon fils aîné, j’avais prévu (et cousu) 4 t-shirts et un pantalon. Je lui achète en fait régulièrement des vêtements du commerce, mais je suis quand même souvent déçue par les t-shirts. Il y a toujours à redire au bout d’un moment. Je préfère donc nettement en coudre, et j’ai du coup tiré un certain temps sur les t-shirts trop petits cet hiver jusqu’à ce que les miens soient fabriqués… Et maintenant je suis contente… enfin, il y a des défauts, mais je préfère que ce soit mes défauts 🙂

Les séances photos de la fin d’hiver, c’était un peu la foire 🙂 disons que les enfants se sont bien amusées, et que j’ai bien galéré !
C’est donc parti…

  1. Le t-shirt à manches raglan.
    Je possédais un coupon du même jersey chiné que j’ai utilisé pour mon mari ici, mais en bleu. J’ai utilisé le patron Nico de Jalie, pour la première fois. Il est très bien, j’ai juste utilisé une marge de couture plus grande à l’encolure, à la fois pour élargir celle-ci et aussi pour diminuer la largeur de la bande d’encolure. Après coup, j’ai rajouté une poche, coupée dans le sens inverse du motif du t-shirt. J’ai dessiné la forme moi-même, et je l’ai entoilée. (en préparant l’article, j’ai vu que Jalie propose un gabarit de poche, ici)
    J’ai failli oublier aussi, j’ai rallongé les manches, en utilisant une autre finition que prévue car je l’ai fait après coup (et parce que mon fils est grand).

    Patron : t-shirt à manches raglan Nico 3669 de Jalie
    Taille : M 
    Matériel : Jersey chiné bleu et blanc de chez Rijs Textiles, la même qualité que celle utilisée pour mon mari ici, mais en bleu.
    Modifications : manches rallongées de 2 cm environ ;
    bande d’encolure cousue avec une marge un peu plus grande (1 cm plutôt que 0,6 cm je crois).
  2. Le sweat à manches raglan.
    Comme ce modèle avait bien marché une première fois, je l’ai utilisé pour couper dans un molleton blanc chiné que j’avais acheté il y a un moment au marché au tissu.
    Je me rends compte que je cherche souvent à casser le côté trop sportswear ou enfantin des tissus que j’utilise pour les enfants. Ici j’ai voulu trancher avec une encolure, une poche et des surpiqûres noires. Il y a quelques défauts aux surpiqûres des coutures de manches ; je les ai faites avec la recouvreuse, mais j’y ai pensé après avoir cousu l’encolure, et donc elles ne vont pas jusqu’au bout. Néanmoins, j’apprécie bien ce rendu de l’envers de la couture à la recouvreuse ; on le voit régulièrement dans les magazine Ottobre, mais jusqu’ici je n’avais pas exploité cette idée.
    J’ai aussi mal géré la coupe du tissu, car j’avais voulu rallonger les manches après le constat fait sur la version du point 1. Mais j’ai coupé une des deux manches à la taille de base, et elle était donc un peu courte… J’ai essayé de bidouiller un micro-ourlet, mais j’aurai certainement mieux fait de prendre le temps de la réflexion car ce n’est pas très beau. Je ne suis pas sûre de chercher une amélioration, car quand le vêtement vit, c’est finalement assez discret.
    Sur les 5 vêtements, celui-ci a failli ne pas être porté, parce que l’encolure était trop large et baillait… Il est possible que je l’ai étirée à la manipulation, mais en tout cas le rendu n’était pas très joli ni très pratique. Finalement, j’ai fait une pince sur l’épaule, pour ramener cette encolure près du cou. Cela a plutôt l’effet escompté (même si cela baille encore un peu) et mon fils le porte sans tiquer. Je voulais réduire la pince (en coupant le surplus) pour ne pas faire de grosseur sur l’épaule, mais j’ai peur de changer d’avis, allez savoir pourquoi, alors je laisse finalement tel quel…

    Patron : t-shirt à manches raglan Nico 3669 de Jalie
    Taille : M
    Matériel : Molleton blanc chiné de noir du marché au tissu de Mulhouse. Bord-côte noir.
    Modifications : manches rallongées de 2 cm environ ;  bande d’encolure cousue avec une marge un peu plus grande (1 cm plutôt que 0,6 cm je crois) ; pince aux épaules pour corriger un problème. 
  3. Le t-shirt hiboux.
    J’avais aussi acheté ce jersey au marché au tissu. Mon objectif était d’équilibrer un peu ce motif très présent, et je me suis tournée vers l’idée d’une patte polo au rendu un peu plus habillé, pour compenser, ou trancher, je ne sais pas exactement comment dire. J’ai utilisé comme base le t-shirt Today de Vanessa Pouzet, et je lui ai rajouté une patte polo sur le devant (à la place du zip dans le dos). J’ai utilisé des bouton pression comme fermeture, également pour avoir l’effet de métal qui tranche légèrement.

    Patron : Today de Vanessa Pouzet
    Taille : 8 ans ?
    Matériel : Jersey hibou du marché au tissu de Mulhouse ; pression à jersey pour pince Vario de Prym
    Modifications : rajout d’une patte polo
  4. Le sweat à capuche bis
    Je voulais le refaire, ce t-shirt. J’aimais vraiment bien le style, mais ma première version (ici), était inconfortable car je m’étais trompée de taille ^^…
    Alors cette fois, j’ai utilisé – aussi –  le patron Today comme base, et j’y ai rajouté la capuche du modèle initial Bimaa sweater. En fait ce patron-là est prévu pour des matières assez extensibles, et mon jersey ne l’était pas. Today, lui, prévoit plus d’aisance. Je lui ai aussi rajouté des bandes de finition pour être plus dans l’esprit du Bimaa. Et cette-fois, la taille est bonne 🙂 Malgré tout en y regardant bien, je préfère le rendu de ma première version trop serrée, qui était plus près du corps. Tant pis, au moins celui-ci est porté !

    Patron : Today de Vanessa Pouzet et capuche du Bimaa Sweater de Lou Bee Clothing
    Taille : 8 ans plus ou moins aussi
    Matériel : jersey manga de chez Bleu des Vosges
    Modifications : corps du Today et capuche du Bimaa 
  5. Le pantalon de jogging
    Celui-ci provient du numéro 4/2017 du magazine Ottobre. Je l’avais acheté pour ses modèles garçon qui sont très sympa. Et je me disais que mon fils serait peut-être content que je lui couse un pantalon tout confort pour une fois 🙂 Mais ce patron de jogging fait un peu habillé, pas uniquement sport, ce qui me convient bien. Le jersey préconisé est une sorte de sweat à effet jean, j’ai pris le mien chez Nosh. Il est très joli, comme toute la prise que j’avais faite là-bas à l’automne… Le patron comporte des poches zippées aux coins arrondis qui sont assez sympa. Il est composé de 3 pièces : devants, dos, et côtés, et les coutures sont surpiquées, à nouveau avec le côté recouvrement de la recouvreuse. J’étais juste hésitante sur la surpiqûre proposée sur la couture du milieu devant. J’ai laissé mon fils trancher, qui a préféré sans. En fait il s’est avéré qu’il aurait préféré pas de surpiqûre du tout, mais bon…
    Pour ma part, la seule chose que j’aurai à redire, est que je préfère les pantalons masculins qui ne sont pas resserrés aux chevilles. Et donc qu’à refaire je rajouterai un tout petit peu d’aisance à ce niveau. Ah, à noter que j’ai un peu rallongé le pantalon, mon fils étant grand. Si j’avais pris le temps de vérifier la taille réelle de mon fils, j’aurai d’ailleurs fait largeur 134 et longueur 140…

    Patron : pantalon Bas de jogging 26 du numéro 4/2017 du magazine Ottobre
    Taille : 134
    Matériel : denim sweatshirting Nosh ; zips non séparables.
    Modifications : jambes rallongées de 2 cm

 

Et voilà ! Maintenant que j’en suis à clore ces coutures-là, je réfléchis à mes projets pour les beaux jours : je pensais à une chemise, le modèle Ottobre que j’aime tant, et que je voulais coudre en uni. Mais celle de l’été dernier lui va encore, et ce serait un peu redondant… Ce sera donc certainement 2 ou 3 t-shirts à manches courtes, et peut-être un pantalon léger !

Je vous souhaite une bonne semaine…

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Share: