J’avais l’espoir, enfin, je pensais, ou peut-être l’espérais-je… d’attaquer le mois de septembre avec un bon rythme familial, professionnel et personnel. Ou au moins un rythme pas trop mauvais. Bref, je prends beaucoup de précautions, parce que je ne me faisais pas forcément trop d’illusions, mais tout de même, la rentrée scolaire, c’est un peu comme la nouvelle année, ou comme un lundi matin, voire même comme un matin tout court, c’est plein de promesses. On débute une nouvelle plage de temps, et on peut espérer qu’elle nous permette d’accomplir plein de projets, d’aborder les choses d’une meilleure façon que cela n’était fait la plage précédente. Pour ma part, assez souvent, arrive le soir/la fin de la semaine/la fin de l’année où l’on se rend compte qu’évidemment on a manqué de temps ou de persévérance. Ce qui pose d’ailleurs encore une fois la question du réalisme des objectifs qu’on se donne ; ce dont j’ai déjà un jour parlé, mais je crois que la toute première fois, quelqu’un qui m’en avait fait le commentaire sur l’ancien blog 🙂

Cette fois-ci, il ne m’a pas fallu 48h pour me rendre compte que mes bonnes résolutions auraient du mal à tenir le choc. Et en l’occurence, c’est plus le quotidien avec les enfants qui a balayé (écrabouillé ?) toute mon énergie et toute ma motivation. On dira qu’il y a des périodes comme cela, qu’avec la rentrée ils étaient plus fatigués, et que cela a bien augmenté l’intensité des divers conflits, oppositions, disputes, etc. Sachant qu’il n’y avait pas vraiment eu de trève pendant l’été, mon quota de patience s’est avéré assez bas… Je ne suis pas sûre d’avoir trouvé de solution technique ou personnelle pour améliorer les choses, mais en tout cas c’est un peu mieux maintenant. Et ma Poulette est même assez sereine depuis 10 jours ce qui aide sûrement !
La rentrée était-elle tout aussi agitée par chez vous (voire plus ?), ou bien avez-vous passé septembre “sereinement” ?
En tout cas me revoici, à vrai dire assez contente d’être assise à mon ordinateur, à réfléchir à un texte, avec encore quelques restes du rouge à lèvres mis cet après-midi pour prendre quelques photos pour le blog 🙂 (c’était un rouge assez tenace).

Et je reprends le fil de mes articles, après avoir listé tout ce que j’ai cousu et non blogué cette année (il y en a pas mal, ce qui est plutôt bon signe en fait !), en commençant par mes gilets du mois de mai.
Pour le Me-Made-May cette année, je me suis donnée comme objectif de coudre (et porter si possible) 4 gilets.
// voir ici pour une petite explication de ce qu’est le Me-Made-May//
Cela fait deux ans qu’un des constats de ma participation au Me-Made May est mon manque de gilets, et je n’ai jamais pris la peine d’en coudre (ni d’en acheter). Il faut dire que je suis difficile en gilets, que ce soit dans le commerce ou les patrons de couture. Mais dans la vraie vie, ça me manque pas mal, et il était temps de m’y mettre.
(Pour voir mes tenues du mois de mai, c’est sur mon compte Instagram, ici, ici et ).

  1. Naomie n°1
    J’avais à l’oeil depuis un moment le gilet Naomie de Coralie Bijasson. J’aime bien les modèles qui ne se ferment pas, et celui-ci m’intriguait. le corps du gilet est d’un seul tenant, avec des fronces à l’emplacement des épaules. Le bord est fini par une bande rapportée, et l’ourlet des manches est retourné deux fois.
    J’avais trouvé au marché au tissu un jersey de viscose gris à pois noir, à un prix assez bas… Mais je le trouvais joli, ce jersey à pois, et j’avais peur de le gâcher avec un premier essai, alors, j’ai acheté un jersey de viscose en déstockage dans le magasin proche de chez moi, pour faire un test. Il s’est avéré que je l’aimais bien ce gilet. Très rapide à coudre, avec une manière de couvrir les épaules souplement qui me plaît, il a été adopté, et la version 2 est passée en production.

                       Patron : gilet Naomie de Coralie Bijasson
                      Taille : 40
                      Matériel : jersey de viscose Bleu des Vosges
  2. Naomie n°2
    J’ai donc utilisé mon jersey gris à pois noir pour faire une deuxième version. Qui est finalement très ressemblante à la première, je l’admets ! Elle a par contre un petit défaut au niveau des fronces d’une épaule qu’il faudra que je reprenne.

                       Patron : gilet Naomie de Coralie Bijasson
                      Taille : 40
                      Matériel : jersey de viscose Bleu des VosgesPour faire deux remarques sur ce modèle :
    – son défaut est de facilement tomber des épaules. Cela ne m’a pas gênée pour un repas entre amis, mais pour les activités du quotidien, même la couture sans enfants, c’est un peu embêtant (malheureusement). A voir (un jour) si diminuer l’ampleur au milieu dos peut arranger ce problème. Je ne sais par contre pas si c’est dû au patron, à mon choix de taille, ou à mes jerseys assez souples et extensibles.
    – le modèle est bien ample ; il est donc possible que ce soit confortable quand même dans un chaîne et trame à la place d’un jersey. Je tenterai peut-être un jour, notamment car je l’imagine bien cousu en dentelle pour mettre sur les épaules avec une petite robe de soirée.
  3. Julia n°2
    J’ai ressorti un patron utilisé il y a bien longtemps, sur lequel j’étais mitigée mais quand même contente, mais mitigée, mais… Bref, le cardigan Julia de Welcome to the Mouse House. Je l’avais cousu à l’époque en espérant bien qu’il soit un modèle que je puisse réitérer plusieurs fois, mais j’avais été arrêtée par le fait qu’à porter, je le trouvais un peu trop sport. Associé à un ensemble haut/jean en particulier, il allait juste bien, mais pour le reste, je trouvais soit le bleu trop terne, soit les détails du patron trop sportswear pour ma tenue (les robes notamment). Voici la première version :

    J’ai finalement décidé de le recoudre, en modifiant la variable “couleur”, afin de voir si cela faisait la différence. J’ai donc utilisé un jersey rouge chiné de mon stock, un beau rouge. J’ai hésité à le raccourcir un peu dans le dos, puis j’ai laissé tomber l’idée. Par contre j’ai resserré le bas des manches, car c’était un détail qui m’agaçait sur ma version bleue.
    J’en suis plutôt contente, mais il a fait tellement souvent chaud depuis que je l’ai cousu que je ne sais pas encore bien à quel point il me convient ou non. Sur les photos je doute tout de même un peu du rendu du dos, un peu trop décontracté à mon goût, comme ça l’été déjà la dernière fois. Par contre j’ai tenté ceinturé, ce qui semble être joli ; enfin, si j’avais une ceinture présentable 😉 !
    Affaire à suivre, donc !
                       Patron : Julia cardigan de Mouse House creations
                      Taille : M
                      Matériel : jersey de polyester (??) Ty Florian Boutik
  4. Elmira
    Pour le quatrième gilet, j’ai beaucoup hésité sur le modèle, et même sur le jersey que j’allais utiliser. Ou plutôt j’avais un projet pour un jersey qui ressemble à un tricot, projet que j’ai modifié, puis reporté à un autre fois car j’avais encore des doutes. Je suis donc revenue sur une forme que je sais aimer et porter énormément, le cache-coeur. J’ai utilisé le patron Elmira de Seamwork, car j’étais marquée par la réalisation d’Erin et sa jolie version rouge. Comme elle, je n’ai pas voulu garder la forme des liens, mais j’ai choisi de les prolonger comme un trapèze qui se rétrécit. J’ai hésité à modifier le montage après avoir lu son article, mais mon jersey étant extrêmement fin, je me suis dit que doubler l’avant (comme le propose le patron) serait utile. J’avais d’ailleurs prévu ce jersey pour une robe cache-coeur, mais c’est un des mes quelques ratés d’achat par internet, et ce jersey s’est avéré bien trop fin pour cet usage. Ceci dit, il a enfin trouvé une utilité, je suis donc contente. Dans l’idée, c’est juste ce que je voulais : un cache coeur à porter sur mes robes/jupes noires ou mes jeans, avec des fleurs, cela me correspond. Par contre à porter, j’ai un petit doute sur le modèle, car il se met parfois mal au niveau des épaules (ce qui pourrait aussi être dû à l’effet de tension que crée le nouage, ou au tissu). Sur une des photos je pointe l’emplacement des coutures d’épaules avec les doigts…
    Bref, il ne se met pas toujours bien, et je pense que le jour où je fais mon propre patron de manches, je vais tenter de me refaire un modèle similaire avec ce qui me reste de jersey. Et aussi à manches longues, car là tout de suite, les températures ont chuté, mais j’aimerai pouvoir le porter encore quelques temps.

    Patron : Elmira de Seamwork
                      Taille : S ou M, je ne sais plus
                      Matériel : jersey de coton je crois, Girl Charlee.

Voilà pour cet article de reprise ! Je suis contente de constater que le blog m’a manqué, et que cette activité “différente” me fait du bien. Celles (ceux 😉 ) d’entre vous qui ont un blog, arrivez-vous à rester présent(e) ou régulièr(e)s ?

A bientôt !
(enfin j’espère !)

Share: