Je vous propose aujourd’hui de me suivre pour un petit bilan du projet garde-robe capsule 2017, dont voici tous les liens :

Article de présentation du projet : ici.
Les petits dessins sur Instagram : ici.
Projet de janvier (haut en jersey) : ici.
Projet de février (vêtement de nuit) : ici.
Un article préalable sur la lingerie : ici.
Projet de mars (soutien-gorge): ici.
Article sur les patrons de pantalon : ici.
Projet d’avril (pantalon) : ici.
Projet de mai (jupe) : ici.
Projet de juin (veste) : ici.
Projets de juillet et août (short et haut chaîne et trame) : ici.
Projet de septembre (salopette) : ici.
Projet d’octobre (robe) : .

Je remercie une dernière fois Clotilde, qui l’a initié, parce que “m’obliger” à mener à leur terme tous ces projets en suspens m’a fait du bien ! C’est plutôt gratifiant et motivant 🙂

Janvier : le haut Astoria de Seamwork
Je l’aime, ce haut, et je le porte. Mais en bilan sur une année, je le mets un peu moins que je ne l’espérais, parce qu’il est à la fois court et à motifs, ce qui fait que je ne peux pas le porter avec tout. A refaire, j’en ferai peut-être quand même un sweat de longueur classique pour le porter même sur des pantalons.
Et je n’exclus pas de le reprendre un peu en largeur, il est un peu ample à l’usage, et après avoir testé avec une couture provisoire, cela rendrait bien.
**Cela dit, depuis que j’ai commencé à écrire il y a une semaine, j’ai porté cet Astoria autrement, d’une manière qui me correspond bien, à voir ici sur Instagram, et dans cette configuration je le trouve juste bien en longueur et en ampleur ! Comme quoi… Je vais attendre encore avant d’y toucher !

 

Février : kimono Almada de Seamwork
Je l’ai régulièrement porté jusqu’à ce qu’il fasse trop froid pour cela 🙂 Quoi que, il m’arrive de dormir avec… Je l’aime beaucoup mais… je n’ai toujours pas cousu le bouton pression invisible à mettre pour qu’il reste fermé ! Honte sur moi, d’autant que je trouve cela casse-pied qu’il s’ouvre si facilement…

 

Mars : soutien-gorge Sierra de MadalynneJe l’ai porté régulièrement tout l’été. Mais finalement en automne-hiver, j’arrive moins à l’associer à ma garde robe et je le porte peu ou pas depuis le début de l’hiver.
Je me sentais valorisée en le portant, comme je l’évoquais dans l’article. C’est moins un soutien-gorge de camouflage et plus un vêtement qui met en valeur ! Le bémol étant qu’avec un certain nombre de mes robes, j’ai besoin d’un rendu de poitrine plus structuré, là où Sierra aplatit.
J’ai acheté un tissu pour maillot de bain dans l’idée d’utiliser le patron pour en faire un maillot (un jour)(je ne sais pas quand)(je devrais faire des projets pour le programmer).

Avril : pantalon Eléonore de Jalie
Ce pantalon était mon entrée dans le monde du pantalon. J’ai à nouveau utilisé le patron deux fois depuis celui-ci, parce que j’ai bien envie de me coudre plein de pantalons. Mais j’ai rencontré quelques soucis, parce que l’élasticité de cette version initiale était finalement très forte, plus que celle de mes tentatives suivantes.
Je porte régulièrement ce pantalon noir, et lui garde les mêmes réserves qu’au départ : sa matière et le fait qu’il soit court ne s’accordent pas bien ! Mais je fais avec, en attendant d’avoir mieux un jour.

 

Mai : jupe cercle à mes mesuresCette jupe, c’est un peu moi… Elle me correspond bien par sa forme, ses couleurs… Je la porte régulièrement, et en toute saison puisqu’elle ne vole pas trop facilement, ce qui était l’objectif initial quand je l’ai cousue (en remplacement d’une version trop légère). Le seul bémol est la ceinture, puisqu’elle devient inconfortable en fin de journée ! Je pense que je vais changer le crochet qui la ferme, car je le garde souvent ouvert.

 

Juin : veste Morris blazer de Grainline StudioPortée jusqu’à la fin de l’automne quand j’ai abandonné les manches 3/4… Elle me sert vraiment bien, j’en suis contente. Le bémol cette fois, puisqu’il y en a toujours, c’est la matière, un Milano que je suppose de polyester, car l’aspect se gâte un peu. A refaire à l’occasion dans une maille stable plus qualitative ! Une deuxième version
en vieux rose est déjà prévue pour le printemps…

Juillet : le short copié/adpaté du commercePorté tout l’été ! Les défauts sont ceux de couture, puisque la braguette ne tombe pas parfaitement, et que je n’ai -toujours- pas pris le temps de fixer le revers…

Août : Ogden cami de True BiasCette version est peut-être la moins portée car la plus festive. Mais j’en ai fait 5 exemplaires, plutôt bien utilisés jusque fin octobre !

Septembre : Salopette Rachel de SchnittchenPortée quand cela a été possible entre sa confection et l’arrivée du froid. Pour savoir quel est l’usage réel que j’en fait, il faudra voir sur un an, mais néanmoins je l’ai à chaque fois mise avec plaisir, exactement comme ci-dessus.

 

Octobre : robe Vogue V1422, ou presqueLe dernier élément de la liste… Finie à la toute fin décembre, j’ai à vrai dire eu peu d’occasions de la porter. Je manque donc de recul, mais les différentes remarques ou réserves sont à lire dans l’article de la semaine dernière !

Et maintenant…
2018 a (largement) commencé et je n’ai plus de projet cadré pour m’obliger à ne pas accumuler les idées (euh, ou plutôt pour en écouler quelques unes…) ! Je pourrais me faire des objectifs personnels à vrai dire. Enfin, je me méfie, j’ai parfois une raideur d’esprit qui fait que je m’oblige à aller au bout d’un engagement qui n’engage que moi, même si cela devient déraisonnable en terme de temps et de fatigue ! Je me contenterai donc de me donner quelques lignes directrices, choisies parmi tout ce qui traîne dans ma tête et qui mériterait de passer en tête de liste…

Donc en 2018, je voudrais :

  • Me coudre une veste de pluie. C’est en gestation depuis 2 ans, je me suis arrêtée sur un modèle et une matière cet automne, j’espère bien acheter la matière et la coudre au printemps. A vrai dire, c’est quelque chose qui me manque depuis longtemps, d’autant plus que quand je me déplace avec les enfants, je ne peux pas gérer un parapluie en plus d’eux !
    Le modèle est la Waver Jacket de Papercut patterns, et je prévois de la faire en rouge…
  • Aboutir enfin mes recherches sur la robe Arum : j’avais prévu –j’en avais parlé ici — de tenter une modification pour avoir des manches avec gousset. J’ai mélangé Arum avec un autre patron pour ce faire, mais je n’ai toujours pas osé me lancer pour voir si cela fonctionne ! Clairement, c’est un manque de courage face à un projet qui pourrait, encore, nécessiter des versions supplémentaires…
  • Coudre un vêtement de ma collection Vogue présentée ici. Je pense à la robe V1258, dont j’aimerai au moins faire une version d’essai. L’idéal étant d’arriver aussi à faire le haut du patron V1507, avec une popeline blanche…
  • Continuer mes essais lingerie : l’an dernier je me suis cousue 2 soutien-gorge en plus de celui évoqué ci-dessus, mais je n’ai pas encore blogué à leur sujet. Ils ont encore besoin d’ajustements, il faut donc que j’en refasse des versions, et que je teste également des patrons de culotte.
  • En bonus, mais plutôt parce que j’y pense en écrivant, j’aimerai bien coudre une version noire plus qualitative de ma première robe Sway. J’ai de quoi le faire depuis longtemps, disons que peut-être en 2018 !

En 2018 je vais aussi essayer :

Le premier, je l’ai découvert sur l’Instagram de Camille. Possédant une belle collection de magazines Burda Style, ayant forcément eu plein d’envies non concrétisées les concernant, je me suis sentie bien concernée par ce challenge. Il a été lancé par Hila du blog Saturday Night Stitch, ce dont elle parle ici. La participation est assez libre, dans le sens où chacun se fixe son propre objectif. J’ai essayé de ne pas trop fouiller dans mes magazines pour retrouver des idées, mais plutôt de fouiller dans ma mémoire pour voir quels patrons m’avaient marquée, même si cela est faussé par le souvenir récent de patrons parfois retrouvés au gré de mes recherches en tout genre…
Je me fixe donc l’objectif un peu souple de 6 patrons à utiliser dans l’année. En me disant que 4, ce serait déjà bien. Je n’ai pas inclus de robes complexes à ajuster au buste, alors que plusieurs restent présentes dans mon esprit. J’ai préféré choisir des objectifs réalisables, de patrons assez rapides à coudre et faciles à porter…

Les patrons concernés sont :

  • la robe en jersey avec le devant croisé du numéro de septembre 2013.
  • un pyjama combinaison pour ma poulette, dans un jersey avec de petits chats… (décembre 2016)
  • la robe asiatique en jersey, retrouvée en préparant un article précédent, qui m’avait tellement plu à l’époque (février 2012)
  • le top asymétriques du numéro 02/2018, que je vous présentais .
  • La jupe en simili cuir à plis de décembre 2011
  • Le haut à col bénitier du numéro d’octobre 2012, que j’ai déjà cousu mais que je souhaitais refaire depuis un moment…

Le deuxième hashtag, lui, je l’ai découvert sur l’Instagram d’Helen. Il a été lancé par Allie Jackson, en écho au hashtag “makenine” (voir par exemple #makenine2017) utilisé depuis un certain temps, surtout par les couturières anglophones. Cette version au masculin est forcément venue faire écho aux différents projets non concrétisés qui concernent mon mari. Et pour le coup, se donner un programme réaliste et un cadre motivant, c’était tout à fait adapté à mon besoin. Monsieur a presque eu du mal à croire que j’allais faire un programme réel le concernant… J’ai proposé quelques projets, qu’il a validé, ou non… J’aurai par exemple beaucoup aimé lui coudre un kimono, comme celui de Named, mais il semblerait que ce ne soit pas son genre de porter du loungwear… Tant pis pour lui, je coudrai le patron pour moi 🙂 ! (un jour, hein…)
J’ai essayé aussi de limiter les gros projets : j’ai inclus une chemise et un pantalon, j’aurai certainement pu rajouter une deuxième chemise et un blouson léger, il est demandeur. Mais c’était risquer de ne pas aboutir, on dira que ces deux pièces seront au programme de 2019…
Les autres projets sont des coutures plus petites : des t-shirts, des vêtements de nuit, un boxer, un pantalon en molleton. Et enfin, un hakama. Mon mari fait de l’aïkido, je lui avais d’ailleurs cousu un hakama de déguisement (voir ici). Il souhaiterai cette fois une version qu’il puisse utiliser dans son sport, il faudra donc que je trouve un tissu adapté !

Les patrons sont donc, de gauche à droite et de haut en bas : (l’ordre n’étant pas chronologique, je choisirai au fur et à mesure de l’année…)

  • Un pantalon Jedediah de Thread Theory
  • le boxer Comox de Thread Theory
  • Un short de nuit, patron à confirmer mais peut-être ce modèle Burda (que je n’ai pas)
  • Un hakama, soit à partir de ces explications déjà utilisées pour le déguisement, soit à partir de ce patron ici (trouvé à partir de Petit Citron).
  • Un t-shirt à manches raglan du patron Jalie 3669
  • Un Strathcona henley de Thread Theory
  • Un pantalon de nuit, qui serait dans le même patron que le short de nuit
  • Une chemise à partir du livre Les chemises de Ryuichiro Shimazaki
  • Un pantalon de jogging du livre La couture pour hommes de Toshio Kaneko

On peut dire que l’ennui n’est pas au programme pour 2018 🙂 ce qui me va très bien… La dernière chose que j’aimerai aboutir cette année, enfin, cette phrase est bizarre… je n’en ai jamais de “dernière”… alors disons, le dernier projet réaliste que je voudrai aboutir cette année, est de tenir un carnet ou je fais un croquis de mes projets, afin 1) d’en garder le souvenir, 2) de ne pas les accumuler en les zappant régulièrement, 3) de les apprécier plus en me laissant la possibilité d’y penser, de les faire vivre… J’ai le carnet, j’ai des crayons, il ne me reste qu’à commencer…

Ce sera le mot de la fin, à bientôt !

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Share: