Et non pas les soldes, comme la période pourrait inciter à le penser…
J’ai terminé mes articles de l’année 2017 avec un article de couture petite fille, je commence 2018 de même, en soldant les comptes de la couture fillette faite avant le mois de décembre (enfin, je pense que je solde les comptes, le magma dans lequel se trouve mon cerveau ces derniers mois pourrait bien avoir mélangé quelques souvenirs… Merci numéro 3, j’adooore passer du temps avec toi la nuit 😉 ).

Et comme l’année débute, j’en profite pour vous adresser mes souhaits pour 2018, qu’elle soit pleine de belles aventures, de petites aventures du quotidien, de moyennes aventures, et pourquoi pas même, de grandes aventures…

Les trois pièces que je vous présente aujourd’hui seront présentées “à plat”, sans petite fille à l’intérieur. Difficultés de négociation oblige, encore plus si le vêtement est hors-saison, ou pire, non porté. Je les ai cousues au printemps, dans l’idée de servir au printemps, aux jours frais de l’été, et aux beaux jours de l’automne. Mais ils n’ont pas tous reçu le même accueil, ni eu la même utilité !

LE PANTALON

Il s’agit du pantalon Eleonore, de Jalie, en taille enfant. Je l’avais déjà cousu pour ma fille en jean, avec un succès très mitigé (notamment parce que c’est un pantalon), et j’avais prévu une deuxième version dans un coton-élasthanne à fleurs, rose et blanc. Je pensais que le tissu m’assurait un succès presque facile, maiiis… non. Ma fille, ma princesse, ma terreur, aime que les pantalons la serrent au bas du pied. Donc Eleonore ne serrait pas assez. Je l’ai alors resserré, vite fait quand on en avait besoin, du coup trop resserré, forcément. Rien n’y a fait. Il n’a donc presque pas été porté du printemps ni de l’été. Je l’ai repris proprement cet automne, et remis sur le tapis. Elle a accepté de le réessayer, et elle a estimé que c’était beaucoup mieux maintenant. Et comme entre-temps elle n’aime que les pantalons et plus les robes, Eleonore en rose et blanc a été porté jusqu’à ce qu’il soit temps de mettre les bottes. Comme quoi, l’histoire d’un vêtement de petite fille n’est jamais écrite d’avance !

Le débardeur qu’on aperçoit est un vêtement du commerce.

Patron : Eleonore, de Jalie
Taille : “i”
Matériel : coton-élasthanne de chez Toto tissus
Modifications :
– j’ai fait une ceinture réglable, pour que le pantalon aille longtemps. Sinon il aurait fallu faire une taille en-dessous en largeur.
– le pantalon est resserré sur le bas.
– j’ai mis un élastique un peu moins large que préconisé, parce que c’est la largeur des élastiques réglables que j’ai. Mais ce serait mieux plus large.
A refaire ? :  oui, à l’occasion, mais sûrement à nouveau dans une version plus “slim” que l’original.

LE GILET

Ce gilet-là, lui, aura eu une vie facile. Ecru, court, manches 3/4, doux, même une petite fille ne trouvera rien à y redire 🙂
Mais effectivement, les gilets sont vites adoptés à la maison, c’est la couche qu’on met en plus pour avoir chaud, pas le vêtement sur lequel il va y avoir débat. Cela dit, je crois que ma fille aime bien le fait qu’il ne soit fermé qu’en haut avec deux boutons. J’ose penser qu’elle aime son style en général, parce que vraiment elle le met volontiers. Son défaut principal en cette saison est la longueur de ses manches, qui le rend assez peu portable (il a servi pour les fêtes).
Moi, je l’aime pour sa forme, son boutonnage, sa technique de finition intérieure. Je l’aime aussi pour son tissu, un matelassé en coton biologique Fil Etik, doux, souple et ferme à la fois. Je crois bien que ce matelassé et ce gilet se rencontreront encore dans le placard de ma fille, en variant les coloris.

Patron : Aster Cardigan de LBG Studio
Taille : ????
Matériel : coton biologique Fil Etik
                   pressions Kam de mon stock
Modifications :
– je n’ai pas mis de col, je n’aime pas trop les cols en général.
– J’ai mis des pressions plutôt que des boutons avec boutonnière .
A refaire ? : oui, régulièrement, et à manches longues également pour l’automne-hiver.

LA CAPE

J’avais repéré une jolie cape dans le Burda Style d’octobre 2016. Je l’ai gardée en tête un moment, cherchant des matelassés ou molletons pour la coudre, et finalement je me suis arrêtée sur l’idée d’en faire une cape de pluie, puisqu’il fallait bien un vêtement de pluie léger à ma fille au printemps. J’ai donc décidé d’en faire une version doublée, car l’envers d’un tissu imperméable est moins joli que l’envers d’un matelassé. J’ai trouvé de jolies gabardines imperméables chez Made in Tissus. Je cherchais quelque chose qui convienne bien pour l’habillement, et qui soit du type gabardine, et unie, plutôt que les batistes imprimées enduites qu’on trouve beaucoup. Je suis plutôt contente de la qualité, et j’utiliserai certainement la même matière en rouge pour me faire une veste de pluie ce printemps.
Je l’ai doublé d’un coton imprimé assortis, trouvé aux Coupons de Saint-Pierre (en ligne). Je me suis débrouillée au montage pour avoir un rendu réversible, me disant que peut-être cela ferait coupe-vent pour les jours sans pluie.

Cette cape a failli être un succès, mais finalement c’est un flop ! Ma fille l’a tout de suite adoptée, et la cape lui va joliment => j’étais une maman satisfaite. Elle a réclamé une amélioration : je n’avais pas mis le cordon qui ferme la fente devant, parce que ça ne me plaisait pas, et elle m’a demandé de mettre une fermeture éclair => je me suis exécutée, si déjà la cape lui plaisait il fallait aller dans le même sens. Je l’ai donc insérée après coup, en essayant que ce soit propre des deux côtés… Bon, on voit que ce n’est pas très réussi ! mais je n’ai pas trop voulu découdre ce vêtement qui doit quand même rester imperméable…
Elle l’a portée quelque temps, puis a déclaré qu’elle ne l’aimait pas… Si je réunis les indices repérés au passage, je pense que la cape n’était pas toujours pratique : un peu longue sur ses bras, elle ne pouvait pas forcément bien les sortir, tendance à partir en arrière, et puis j’imagine qu’une cape n’apporte pas les mêmes sensations qu’une veste, et que cela ne lui convenait pas… Bref, elle est reléguée dans un coin depuis un bon moment ! Mais je retenterai ma chance au printemps prochain, qui sait ! Je l’ai essayée sur moi, il y avait presque matière à faire une petite protection de pluie pour les épaules, presque… Ceci dit, des capes il y en aura à l’occasion pour moi !

Patron : cape pour enfant 141 du Burda Style d’octobre 2016
Taille : 116 (?)
Matériel : gabardine imperméable fuchsia Made in Tissus
                    coton imprimé Les Coupons de Saint-Pierre
Modifications :
– la cape est doublée
(pour le montage :
* j’ai cousu les deux parties de la cape ensemble, en laissant le haut ouvert ;
* j’ai assemblé les deux parties de capuche séparément ;
* j’ai cousu ensemble les deux parties de capuches, en prenant la cape en sandwich entre les deux, et en laissant une ouverture sur le devant de la capuche pour retourner ;
* j’ai surpiqué l’ouverture. Les coutures de la gabardine sont d’ailleurs toutes surpiquées pour les aplatir.)
-la fente est terminée par un zip, inséré après coup
A refaire ? : dans l’absolu, en matelassé, j’aimerai bien. Mais seulement si elle me le demande un jour !

Voilà qui clôt les coutures présentées hors saison :-), enfin… celles qui ne sont pas pour moi ! Mais d’ici que j’arrive à vous montrer les miennes, on sera peut-être arrivés au printemps ! La couture automne-hiver pour les enfants est en cours, comme d’habitude vite vite avant qu’elles deviennent hors-saison. Ce qui à vrai dire en Alsace, me laisse un peu de temps ! Vous pouvez en avoir un aperçu de temps à autre sur Instagram ; je ferai certainement des articles groupés quand tout sera cousu, car j’aimerai essayer de faire des photos portées d’ici là. Je pense cette-fois minimiser le risque d’échecs avec ma fille, en me retenant fortement de coudre dans le but d’aboutir une idée, et en m’appliquant à coudre à son goût. Enfin, j’ai peut-être un peu mixé les deux approches quand même, mais ça a marché jusqu’à présent 🙂 Le tissu pas trop joli dont le gris, le bleu et le rose “ne vont pas très bien ensemble maman”, s’est avéré assez doux et confortable pour être porté sans broncher.

Belle semaine à vous, et à bientôt !

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Share: