Article de présentation : ici.

Projet de janvier : ici.

Projet de février : ici.

Un article préalable sur la lingerie : ici.

Projet de mars : ici.

Article sur les patrons de pantalon : ici.

C’est parti pour le projet d’avril, dont je suis fort contente puisque pour moi il s’agissait de coudre, enfin, un pantalon. Je dis enfin à plus d’un titre 🙂 D’abord, parce que je n’en porte et n’en couds jamais, comme évoqué dans l’article susnommé sur les patrons de pantalons. J’ai toujours envie de coudre des robes, je pense mes coupons plus souvent en terme de robes et de jupes que d’autre chose. Et côté pantalons du commerce, il ne m’en restait qu’un que j’aimais et qui m’aille, les deux à la fois. C’était un jean, plusieurs fois sauvé de la déchirure depuis un an, mais qui m’a définitivement lachée le mois dernier (disons que la déchirure a passé mes limites de décence…). Enfin je réalise que j’exagère un peu, j’ai d’autres pantalons légers que je mets au printemps et en été quand il s’agit d’aller dans le jardin / d’aller se promener / de faire une sortie pour les enfants. Mais ce ne sont pas des vêtements de tous les jours ni de toute l’année. Quoi qu’il en soit, c’est avec la présentation du projet de Clotilde que j’ai vu l’occasion d’enfin me motiver à coudre un pantalon, parce que malgré mon article de réflexion, il me restait encore un petit cap à franchir…

Le pantalon que je vais vous présenter a été cousu un peu en avance, à la fin du mois de mars. Il a certains défauts dont je vais vous parler, mais j’étais bien contente de l’avoir pendant les vacances d’avril pour une sortie avec les enfants. Ou certains jours frais,ou autres quand je n’avais pas envie de mettre de collants. C’est une bonne chose que je l’aie cousu un peu en avance, cela m’a aussi permis de voir comment et avec quoi je le portais. Ce qui a pour conséquence que je vous présente le pantalon et un sweat assorti, qui s’est avéré bien fonctionner avec.

Voici donc les photos…

DSC_1922

DSC_1924

DSC_1923

Le coiffé-décoiffé c’est cadeau, mais à ma décharge je venais de photographier ma robe rouge Pattern Magic, et quand on s’en extrait cela impacte beaucoup la chevelure 😉

DSC_1925

DSC_1931

Patrons : pantalon 3461 Eléonore de Jalie
sweat Julia pour femme, de Compagnie M
Taille : U (les tailles chez Jalie sont des lettres de A à Z et même FF)
S pour Julia, il me semble

Matériel : coton gratté-élasthanne des Tissus du Chien Vert pour le pantalon
milano noir et dentelle pour le sweat (Bleu des Vosges)

Le pantalon :

– J’ai finalement choisi de coudre le premier patron que j’évoquais il y a quelque mois dans mon article sur les pantalons. Il s’agit d’un patron Jalie (nommé Eléonore), que j’avais d’abord repéré pour ma fille (l’intitulé “jeans à enfiler” me laissait espérer que ça passe plus comme un legging que comme un pantalon auprès de ma fille). Son style droit me plaisait aussi bien, notamment en version pantacourt. Et puis je l’ai cousu pour ma fille au mois de mars, alors c’était presque logique d’ensuite tenter la version pour adulte.

– Pour info, j’en ai profité pour mettre à jour l’article où j’ai listé quelques patrons de pantalons en rajoutant deux modèles repérés ces derniers mois.

– Le modèle Eléonore nécessite l’utilisation d’un tissu avec 20% d’élasticité. Il est près du corps, et ne comporte pas de fermeture éclair. La ceinture est une ceinture rapportée sur laquelle on a préalablement cousu un élastique (voir dernière photo ci-dessous).

– J’ai choisi la taille U qui finalement correspondait partout à mes mensurations (alors que pour d’autres marques en général je dois mixer des tailles entre les hanches et la taille).

– Cette version du pantalon est ma toile portable. J’ai profité d’une commande aux Tissus du Chien Vert en période de soldes pour rentabiliser l’envoi et faire un test à moindre frais. Je le précise car c’est justement pour cela que je me retrouve avec un coton gratté au printemps 🙂 S’il n’y avait pas eu de soldes sur celui-ci, je serai peut-être plus partie sur le satin-spondex noir qu’ils proposent. Petite remarque sur ce site, ils ont une catégorie coton/élasthanne identifiée comme telle et avec du choix. Et je n’ai pour l’instant jamais été déçue de la qualité, même si j’ai quelques réserves sur mon tissu, je vous en parle après.

– J’ai commandé sans être sûre que l’élasticité serait la bonne, et elle s’est avérée convenir (ouf).

– Comme il n’y a pas de ceinture montée, ni de braguette, le pantalon se coud assez vite. Il y a des poches au dos, et de fausses poches à l’avant. On doit pouvoir les adapter en vraies poches, mais je ne serai pas très sûre du rendu, cela rajouterai de l’épaisseur à l’avant.

DSC_1942

DSC_1947

DSC_1945

DSC_1944

Le sweat :

– Je l’ai cousu deux fois pour ma fille, et la version en blanc m’avait motivée à m’en faire un identique. Mais j’aime beaucoup cette maille blanche, et je ne veux pas la gâcher, alors j’avais prévu de faire une version test.

– Très clairement, le choix du style de cette version test (qui n’était pas arrêté), s’est fait sur inspiration, en voyant un haut que s’était cousu la couturière avec qui je prends parfois des cours. Elle avait fait un petit pull avec l’avant doublé de dentelle. C’était juste ce qu’il fallait pour mon Julia, qui comprend en fait deux versions dont une avec des découpes sur l’avant, pour jouer avec les matières, justement (cette version a aussi des avantages quand on utilise un jersey pas très extensible en longueur).

– Je n’étais pas tout à fait sûre, avant de le coudre, que ce modèle me convienne. Est-ce que cette bande resserée à la taille m’irait bien, avec quoi est-ce que je pourrai le porter, et puis aussi cette encolure si près du cou.

– Mais pour ce qui est de l’encolure, deux variations sont proposées avec le patron : une encolure plus large, et une encolure plus profonde. J’ai opté pour faire un mélange des deux, une encolure plus large et plus profonde.

– Pour le reste j’ai respecté les instructions du patron. J’ai par contre cousu une bande de propreté à l’encolure dos. J’ai utilisé un biais en Liberty, mais je me demande si je n’aurai pas mieux fait de rester sur du noir. Cela dit, c’est plutôt invisible à l’usage 🙂 J’ai utilisé ce tuto. Ces derniers temps, j’essaie de me motiver à faire cette finition, je trouve cela quand même bien plus joli, il s’agit surtout de décider d’en prendre le temps 🙂 Mais j’ai l’impression qu’à force je vais plus vite. Je teste différentes méthodes ; dans celle-ci, on surjette la bande en même temps que le reste de l’encolure, et on replie/surpique ensuite.

DSC_1940

DSC_1935

DSC_1938

 

Mes impressions !

Je suis globalement contente de cette tenue, et du pantalon (puisque c’est le sujet du jour). Je sais que je vais retenter une deuxième version du pantalon, en faisant quelques changements, et que je coudrai l’automne prochain d’autres versions de Julia. L’un comme l’autre apporte du changement dans ma garde-robe, et c’est aussi agréable. J’aurai pu intituler cet article “c’est toi qui l’a cousu ?” parce que c’est la réaction de Monsieur quand il m’a vue l’essayer. Au-delà de l’instant où j’ai eu envie de lui dire “tu ne lis pas mon blog ? quand je dis que je n’achète plus de vêtements dans le commerce, et certainement pas un pantalon noir classique ?” au-delà de cette pensée, donc, que j’ai gardée pour moi je le précise :)) j’ai trouvé que c’était bon signe. Bon, à trois mètres le soir, je pense qu’il y voyait surtout un pantacourt noir près du corps 🙂
Mais c’était au moment de mon premier essayage, et à vrai dire j’étais un peu dubitative en regardant mes cuisses : disons que ça ne fait pas la même silhouette qu’une robe !! Je n’étais donc pas très sûre d’aimer le rendu du pantalon… J’ai donc bien pris sa remarque et quelques semaines plus tard je me suis habituée à cette “nouvelle” silhouette.

Je me relis et me souviens que 5 ou 6 ans plus tôt, j’étais presque toujours en pantalons, c’est fou quand même…

Pour revenir à ma tenue, sur le pantalon :

– Il est tout à fait confortable ; cette histoire de ceinture élastiquée est plutôt chouette, l’élastique est large et est cousu sur l’intérieur de la ceinture, il ne bouge donc pas. La taille n’est pas froncée non plus, même s l’élastique est un peu plus court que la ceinture du pantalon.

– J’ai par contre des plis type moustache à l’entre-jambe, et si je suis les conseils du blog de Deer & Doe, je ferai une petite modification à l’enfourchure la prochaine fois. Je me sens d’ailleurs un peu serrée dans cette zone, et je me demande si cela irait mieux avec cette modification. Cela étant, je me sens serrée quand je mets le pantalon, mais à l’usage il descend un tout petit peu et ça va mieux. Par contre cela augmente l’effet moustache. A tester sur une version 2 du coup, et peut-être chercher à savoir ce qui relève d’un problème d’ajustement et ce qui est lié au type de pantalon.

– Il se positionne juste au nombril, et quand il descend, c’est d’un ou deux centimètres. Pour moi c’est bien situé.

– Je disais que j’avais à redire sur mon tissu, en fait c’est que le rendu n’est pas un noir profond. C’est noir, mais, et peut-être est-ce l’aspect gratté qui fait cela, il donne une impression de clarté qui ne me plaît pas. Je le porte quand même, parce que ce n’est pas vraiment exclusif, mais je me suis dit que finalement pour les toiles portables de pantalon, je devrai plutôt partir sur un aspect denim. Ce que je ferai d’ailleurs dans ma prochaine version.

– J’ai choisi la longueur courte car j’aimais le visuel du patron, mais finalement j’ai un petit doute. Je me demande s’il ne devrait pas être plus près des mollets, notamment quand je veux le porter avec des chaussures à talons ; et puis ce tissu automnal ne se prête pas totalement au pantacourt. Et enfin, avec des bottes (ce qui est mon choix le plus fréquent), la longueur est juste un peu trop courte. Donc pour la version suivante, je déciderai en fonction du tissu, mais il faudra quand même que je teste sur celui-ci le rendu serré au mollet.

– Concernant les chaussures, justement : tenté plusieurs styles ces dernières semaines. Ma préférence va à la version avec bottes marron, mais je viens de le dire, le pantalon est un poil court, il ressort parfois.

Dans un autre tissu, je dois pouvoir le porter plus facilement avec des talons, là je ne me suis pas sentie à l’aise : sur le principe, ça doit pouvoir aller, mais cette histoire de bas de pantalon me chagrine, et ce tissu n’évoque pas non plus les talons…
Avec mes converses, j’ai tenté une version plus sport, mais par contre j’ai alors un peu retroussé le bas du pantalon, que je trouvai dans ce cas trop long et un peu large. Là, un denim collerait certainement mieux aussi, mais ça passe quand même avec mon coton gratté (en tout cas je suis sortie ainsi 🙂 )

On croirait presque que je redécouvre le côté polyvalent des pantalons 🙂  !!

DSC_1919

DSC_1934

 

Sur le sweat :

– Il y a moins à dire 🙂 Je ne peux pas trop retrousser mes manches, l’élasticité du milano est bonne mais limite. j’aurai peut-être dû positionner le patron des manches perpendiculairement à ce qui est prévu, cela permet d’utiliser l’élasticité du tissu.

– J’aime bien cette coupe, et je m’y sens bien. J’ai donc porté ce haut avec le pantalon Eleonore, mais avant cela je le mettais plutôt avec ma jupe rose et noire, celle portée avec un sweat Astoria ici.

– Le contraste sweat/dentelle, ça fait un moment que j’y pensais mais je n’étais jamais décidée sur le côté sport d’un sweat. Dans celui-ci le style des manches, les hanches resserées et l’encolure élargie rendent quelque chose de plus féminin qui me plaît bien. A suivre un jour, donc, d’autres Julia avec de la dentelle 🙂

– Au sujet de l’encolure, avant de la surpiquer, je trouvais qu’elle rendait comme un drôle de U. Maintenant je suis plutôt satisfaite, mais je me dis que pour l’hiver, une version où l’encolure n’est que large ou que profonde pourrait être un meilleur choix. Mais par contre des versions bien décolletées dans de jolis jerseys de viscose pour le printemps, ça me parle bien 🙂 Du blanc, de la dentelle blanche et un grand décolleté, ça serait chouette, tiens….

 

Au final, j’étais toute contente de ces coutures. Cela me change positivement et permet de combler certains besoins et envies. Les deux patrons ont un potentiel de bon basique de garde-robe, à décliner dans plusieurs styles et saisons. Je n’exclus pas d’ailleurs un pantalon Eleonore dans un satin extensible à fleurs ! (le pantalon à fleurs… ce doit être une sorte de fantasme 🙂

Je crois que c’est limpide, je suis encore très satisfaite par ce quatrième volet de ma garde-robe capsule 🙂 Satisfaite notamment de ces projets qui traînent dans ma tête et qui maintenant voient le jour à l’aide du cadre plus structuré du projet… Le mois prochain, je couds une jupe ! Rien de bien particulier, une jupe cercle, mais qui attend depuis longtemps de remplacer/compléter une jupe trop légère qui a quelques défauts !

Je vous dis à bientôt ! Avec un article encore non choisi, mais si possible court car le week-end prochain mon grand passe le cap des 8 ans !

 

Share: